Logo

Extra ou intra-ordinaire?

Home / Extra ou intra-ordinaire? /

Extra ou intra-ordinaire?

Ma mère a inventé un joli mot l’autre jour : «intra-ordinaire».

Souvent, on voit l’extraordinaire à l’extérieur de nous: un paysage ou un tableau. Alors, qu’au fond, c’est en chacun de nous. L’«intra-ordinaire» c’est ce qui nous rend unique, et qui nous offre un potentiel sans limites. Certains appellent cela l’ADN, d’autres, le divin en eux. L’important n’est pas de savoir qui a raison ou tort, c’est simplement de d’abord en être conscient et, par la suite, d’utiliser ce potentiel.

Quand on voit un bébé naisssant, on se dit que c’est un magnifique miracle, mais on l’oublie en vieillissant. On oublie l’incroyable machine qu’est notre corps, mais aussi toute la beauté de notre esprit et de notre coeur.

On le répète aussi sans cesse à nos enfants et nos adolescents: «Tu peux faire tout ce que tu veux, tu en es capable, tu as tout ce qui faut en toi.»

Quand on décide d’en faire quelque chose de beau, à tout âge, tout est possible.

Et si on jouait?

En ce début d’automne, de retour en classe, de retour au travail, à nos occupations habituelles, et si on ramenait le JEU au centre de nos vies.

Ce concept m’a été présenté par ma formatrice en soins énergétiques, Mme Johanne Voghel. Sa théorie s’étendait bien au-delà de cette simple phrase, mais je me contenterai aujourd’hui de celle-ci.

Après tout, on cherche le secret du bonheur… ne serait-ce pas le jeu ? S’amuser, rigoler, garder son sourire intérieur comme extérieur le plus souvent possible. On doit le faire pour notre santé physique, mais ce qu’on oublie souvent, c’est de le faire aussi pour notre santé mentale.

Allez, on va sauter dans les feuilles… même seul!!!

Choisir sa voie

 

Il n’y a pas si longtemps, un livre est apparu dans ma vie : Les familles d’âmes de Marie-Lise Labonté. Un excellent livre…

duquel j’ai tiré une des mes phrases préférées des derniers mois, qui ressemblait à cela :

«Sur le chemin du retour à la Source, je choisis la voie de l’AMOUR et de l’acceptation, et non celle de la peur et de la colère.»

 

J’y repense chaque fois que je me réfugie dans la peur… d’être rejetée ou jugée.

Chaque fois que je trouve difficile d’accepter les choix ou les réactions des gens que j’aime.

 

Je me concentre alors sur l’amour que j’éprouve pour ces personnes ou pour moi-même.

Je m’arrête, je respire et me mets en état d’amour et d’acceptation… et ça me fait le plus grand bien !

 

La prochaine fois que la moutarde vous montera au nez, pensez à celle jolie phrase !

 

Bonne journée !

Anica

© Copyright 2013 etrenergie